Search
  • B.R

BRUXELLES: Raphaël une exposition impossible, 500 ans d'évolution de la Renaissance à SNAPCHAT?

Square jusqu'au 14 mars

photo: © Laurent Nizette source: l'Officiel.be


Jusqu'au 14 février, vous pourrez admirez gratuitement les reproductions de 45 œuvres d'un des plus grands maîtres de la renaissance dont la célèbre fresque "L'école D’Athènes" seulement visible dans la chapelle Sixtine et ce, grandeur nature.


Déjà célèbre de son vivant, Raphaello Sanzio ou Santi (1483-1504) aura une mort prématurée à seulement 37 ans, suite à une maladie, ce qui, ne manquera pas d’ajouter une portée

céleste à son génie artistique. Il influencera d'ailleurs par la suite, les peintres occidentaux jusqu'au 19e siècle, certains dirent même qu'aucun peintre ne le surpassa dans la beauté des figures.



La Madone du grand-duc, Raphaël 1504


Les œuvres présentent au Square, en plein cœur de Bruxelles, sont des reproductions utilisant une technique novatrice d'impression sur toile transparente rétro-éclairée.

Cela, permet d'apprécier son soucis du détail tout en magnifiant le travail de Raphaël sur la lumière en arborant, ici, un aspect encore plus onirique telle, une lueur divine.

Une parfaite illustration de "la représentation de la nature idéalisé" le style caractéristique recherché à cette époque de la renaissance.


La représentation de la nature idéalisé?

Cette tendance ne serait-elle pas, plus que jamais, d'actualité ?


Aujourd'hui encore, on s'inspire des recherches des maîtres de l'époque dans différents domaines de l'image, photo, cinéma, 3D . Autant pour la composition du cadre en terme d'harmonie, de perspective, de symétrie, ... . Mais également pour la gestion des lumières et des couleurs afin de sublimer les visages, les teintes de peau, ou recréer une ambiance particulière.


Là où, à l'époque, un certain Léonard De Vinci étudia la physique de la lumière cherchant à adoucir les transitions entre les zones d'ombres et de lumières en inventant la technique du "Sfumato", notamment utilisée pour La Joconde. Raphaël ne se priva pas de reproduire cette technique pour parfaire son art lors de son passage à Florence ( voir image ci-dessus).

On utilise, à l'heure actuelle, ce que l'on appelle des modeleurs en photographie qui, permettent d'obtenir une lumière plus diffuse et une semblable douceur naturelle sublimée (voir image ci-dessous)


photo: JJ Jordan


Une autre technique remise au gout du jour à la Renaissance, est le Clair-obscur, celle-ci consiste à marquer un contraste très fort entre les zones claires et sombres suggérant un certain relief à l'image ( voir ci-dessous)



Portrait de Bindo Altoviti, Raphaël (1512-15).



Le cinéma, de tout temps, s'en sert allégrement et ce, dans tout type de films, thriller, Western, drame, épouvante,...

La dualité le l'ombre et la lumière appuyant divers propos, l’ambiguïté d'un être, le caractère imprévisible d'une situation, le fil invisible entre la vie et la mort, accentuer la tension,...

Ci-dessous, les frères Coen l'illustrent avec brio en mettant en scène Javier Bardem dans le rôle d'un tueur psychopathe aussi imprévisible qu’inquiétant.



Javier Bardem ( No country for old men) lumière par Roger Deakins



Au regard de tout cela, on peut donc dire que, si les techniques et supports évoluent, le désire profond de magnifier, modifier, interpréter le réel reste inchangé avec le temps.

Au service de l'art ou de sa satisfaction personnelle, l'unique différence réside dans la démocratisation du procédé, là où, seuls les nobles et ecclésiastes de la Renaissance pouvaient s’offrir les services d'un peintre de renom pour sublimer leur image, monsieur et madame tout le monde le peuvent actuellement grâce à une simple application .

En effet, plusieurs d'entre-elles disposent d'un algorithme qui détecte votre visage, lisse votre peau, affine vos traits, agrandit vos yeux,... ( voir image ci-dessous )



Ariana Grande, source: Snapchat


Le résultat est pour le moins... étonnant, mais reste néanmoins très prisé par les aficionados des réseaux sociaux avec en tête de ligne nos chère têtes multicolores.


De la Renaissance à Snapchat, à chacun de trouver son inspiration, pour Raphaël, c'est jusqu'au 14 mars à Bruxelles, et c'est gratuit...


B.R





0 views

©2019 by What The Frame Studio